Une palette d'analyses au plus près des besoins des vétérinaires ruraux:

Biovilaine réalise la plupart des analyses de routine pour les praticiens ruraux: hématologie, biochimie, sérologie, parasitologie. Depuis, quelques années, le laboratoire réalise une large gamme de PCR chez les ruyminants.

Certaines recherches sont faites en collaboration avec d'autres laboratoire de Résalab. Un partenariat avec le LVHA de Segré en parasitologie permet de compléter notre offre service. 

 

Biovilaine a la capacité d'accueillir pour les autopsies tous les petits ruminants et les veaux. Les gros ruminants sont autopsiés sur site d'exploitation ou sur les sites d'enlèvements.

 

 

dictyocaulus

La sérologie

La sérologie bovine est aujourd'hui une grosse activité pour Biovilaine. Le laboratoire a la capacité pour repondre aux demandes des praticiens des cabinets vétérinaires clients pour la sérologie BVD, la fievre Q sur sérum ou lait, Néoporose et Paratuberculose. De cette façon, Biovilaine participe aux plans GDS de différents départements. Les résultats des analyses sont transmis aux éleveurs concernés, vétérinaires et au GDS à la demande.

La parasitologie

Biovilaine effectue les recherches des différents parasites digestifs, pulmonaires, parasites externes (insectes, acariens et champignons), ainsi que ceux du sang (piroplasmes et hémobartonelles sur frottis sanguins). Il y a une collaboration avec le LVHA pour les comptages Ostertagia et les sérologies Douves.

La virologie

Biovilaine a développé la virologie en PCR pour la BVD, la fievre Q, Anaplasma, Listeria, Salmonella, BHV4, Chlamidia, paratuberculose,... et participe ainsi aux différents plans GDS. Nous recherchons aussi la plupart des pathogènes respiratoires bovins et réalisons également des PCR lait.

Les recherches rotavirus, coronavirus, coli k99 et Cryptosporidies sont également proposées pour les recherches en diarrhées de veaux.

La biochimie et hématologie

La plupart des paramètres biochimiques du sang peuvent être recherchés. Des forfaits "vaches couchées" sont proposés et sont largement développés. Sont analysés enfin tous les paramètres du sang (formules sanguines, temps de coagulation, hématocrites...) et des urines.

La bactériologie

Toute la bactériologie classique est effectuée sur différents types de prélèvements comme les selles, les urines, le lait et les organes... Les antibiogrammes sont ensuite déterminés selon les résultats bactériologiques afin d'orienter les choix thérapeutiques.

Le kit AVORTHEQUE

Les praticiens sont amemés à intervenir dans un cadre réglementaire lors d'un avortement chez un ruminant. Sa mission sera de réaliser un premier prélèvement pour une recherche "avortement brucellique". Si  l'analyse est négative et si plusieurs avortements se suivent dans une même exploitation, le vétérinaire doit effectuer alors des recherches complémentaires pour déterminer la cause de ces avortements. L'élevage peut alors entrer dans un plan GDS Avortement. Le principe consiste alors à faire de nouveaux prélèvements pour des recherches plus larges que la Brucellose.

BIOVILAINE offre un nouveau service à utiliser lors de dès le premier avortement. A la première intervention du vétérinaire, Biovilaine propose de multiplier les prélèvements en ajoutant à la prise de sang des écouvillons de houppes cotylédonnaires, endocervicaux, d'encéphale de l'avorton, de contenu stomacal de l'avorton. Ces prélèvements vont constituer l'"avorthèque" dont une partie sera alors stockée pendant 12 mois. La recherche Brucellose se fera dès réception du prélèvement dans le laboratoire agrée. Si un plan avortement est déclenché dans l'exploitation, les différentes avorthèque de l'exploitation seront reprises depuis la première, ce qui permettra alors de faire des recherches au plus vite, sans reprise des animaux touchés. Les différents prélèvements subiront les tests PCR, sérologiques ou de bactériologie necessaire à l'établissement d'un diagnostic.

Le Kit AVORTHEQUE est remis sur simple demande au praticien.